Egalite des chances

L'égalité des chances: pas uniquement un problème de quotas dans des postes d'encadrement! La politique d'égalité des chances de l'Institution met en avant une accessibilité aux postes de management pour les femmes, représentant 40% de ces postes (actuellement, 1471 postes de Seniors et Middle management sont majoritairement occupés par des hommes, soit 70%).

R&D soutient cette volonté mais dénonce le mépris que la Commission semble réserver aux collègues femmes, qui ne peuvent pas ou ne veulent pas accéder à des postes d'encadrement, notamment en raison de la difficulté à concilier vie professionnelle et vie familiale. En mars 2015, le bulletin statistique de la Commission présentait un effectif de 12362 femmes fonctionnaires et agents temporaires, soit 5734 AD (42.4%), 6458 AST (65.8%) et 170 AST/SC (87.6%). Ces chiffres démontrent bien que la concentration des postes est davantage destinée aux femmes répondant à des tâches d'assistantes ou de secrétaires. Il en va de même pour les collègues agents contractuels.

Comment peut-on parler d'égalité des chances ou d'égalité des genres? Existe-t-il de véritables perspectives pour les AST et AC qui souhaitent évoluer dans leur carrière?

R&D s'engage à vos côtés pour:
  • la mise en place d'une politique d'égalité des chances, prenant en compte également les problèmes spécifiques des collègues AST, AST/SC et agents contractuels,
  • la totale transparence relative aux nominations des postes d’encadrement,
  • l'organisation d'une conférence le 21 mai 2015, avec l'intervention d'Annik Houel, professeur émérite de psychologie sociale et directrice du Centre Lyonnais d'Etudes Féministes, sur l'égalité des chances et les perspectives de carrière pour les femmes AD, AST et AST/SC qui ne pourront jamais accéder à des postes de management. Les conclusions seront transmises à l'Administration.